• Retour au Kirkman, qui vient d'avoir droit à une première passé de voicing. C'est qu'avec le temps, le feutre des marteaux s' aplatit, et offre au piano un son très dur, métallique, comme les honky tonk de saloon. Le voicing donne une nouvelle couleur à la sonorité, en rendant plus mou, regonflé, le bout des vieux marteaux. La technique s' effectue lentement, avec un petit outil ad hoc. Et le résultat après un premier voicing est déjà impressionnant. Reste qu'avec les énormes écarts de température que nœud connaissons, il devra repasser par la case accordage...

    Voicing (1/2) du Kirkman


    votre commentaire
  • Voilà le plus long rouleau que j'ai, le système peut difficilement en supporter davantage. Il s'agit d'un roll Imperial conçu pour la lecture à 65 notes. Avec des lacunes évidentes, la vidéo nous montre qu' un papier mal enroulé depuis des dizaines d'années pose problème à la lecture, mais aussi qu'avec un rouleau de cette qualité, on peut réellement utiliser toutes les ressources de l'instrument pour jouer avec nuances. Malgré ce problème de couinement que je dois encore régler :)

    A voir aussi, avec sustain, la rhapsodie hongroise n2 de Liszt sur https://youtube.com/user/Belgologies


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires