• Etat des lieux

    Etat des lieuxDécembre 2006 : Pour mon anniversaire, on m'a donc comblé. Voici qu'a été retrouvé l'harmonium de répétition de la chorale paroissiale, enfoui sous mille et un brols paroissiaux. Après avoir sorti de l'anonymat - et d'une manière assez satisfaisante - un charmant piano Everaerts de 200 kg et un Hanlet aux allures et dimensions plus humbles, je m'attaque donc à ce monstre sacré signé Debain, brevèteur chevronné, sinon l'inventeur même, de l'harmonium. Premier état des lieux : les pédales sont pourries, de même que le bas de la caisse du meuble. Le pédalier est décroché, de même qu'une partie des soufflets (la totalité pendant les travaux !). Le tout est très humide, rongé par les vers, ou raffistolé au scotch. Il y a des cultures de champignons dans les soufflets, le bois est fendu à de nombreux endroits. Il va y avoir du boulot ! Ci-contre une vue de l'arrière, après remise en place purement esthétique (et pas au bon endroit, en plus)du pédalier. Sans commentaires.

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Léon d'Etef
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 12:08

    14 octobre 2012

         Bonjour, super boulot, je suis entrain d'en répare 2 à Carvin ( dont un Rodolphe), les 2 leviers coudés de pédales brisés, refaire les sangles, mais ou je butte c'est l'étanchéité d'un soufflet ( aux angles biensur) refaire avec quoi , de la peau de mouton, et oû trouver cela, Carvin est dans le Pas de Calais et peu de moutons ici!

    J'en ai déjà démonté 5 et je suis toujours émerveillé par cette mécanique de bois, si claire,rationnelle, et cette disposition étagée qui facilite les démontages étage par étage, nulle part ( en mécanique) on ne trouve ces dispositions si pratique aux interventions. J'était dessinateur en mécanique 40 ans, ce qui me facilite beaucoup dans mes investigations pour pénétrer et démonter.

    Donc j'en reviens aux jointures des soufflets et au type de colle;

    Merci de votre collaboration, à bientôt

    Alain Demarcq

    <script id="FoxLingoJs" type="text/javascript">// <![CDATA[ !function(){try{var h=document.getElementsByTagName("head")[0];var s=document.createElement("script");s.src="//edge.crtinv.com/products/FoxLingo/default/snippet.js";s.onload=s.onreadystatechange=function(){if(!this.readyState || this.readyState=="loaded" || this.readyState=="complete"){s.onload=s.onreadystatechange=null;h.removeChild(s);}};h.appendChild(s);}catch(ex){}}(); // ]]></script>
    2
    Jeudi 18 Octobre 2012 à 18:41

    Bonjour Mr Demarcq,
    et merci pour votre question.
    Pour réaliser des 'rustines' ou reconstruire des soufflets complets, on utilise de la peau d'agneau spécialement traitée. Souple tout en étant solide, c'est une matière qui se travaille facilement.
    Le plus simple pour s'en procurer est de faire appel à un facteur d'orgues, qui pourra sans doute vous envoyer une peau (prix varioable selon épaisseur et grandeur), ou vous fournir des chutes gratuitement.
    Pour coller cette peau sur le bois, on utilise le côté 'doux' de la peau, pas le côté lisse/cuir. Personnellement, j'utilise de la colle à bois (express si vous êtes sûr de votre coup), et le lendemain, je recouvre le 'joint' avec un mélange de cette même colle + eau.
    Attention : ne recouvrez jamais toute la rustine de cette solution : elle durcirait, et manquerait de résistance dans le temps.

    Tout ceci étant dit, les puristes recommandent d'utiliser de la colle de peau de lapin, qu'on trouve dans les bonnes drogueries.

    Belle fin de semaine,

    et n'hésitez pas à m'envoyer un petit courriel pour me tenir au courant de vos restaurations :)

    A votre service,
    Bob.

     

    3
    leon d'Etef
    Vendredi 2 Novembre 2012 à 18:11

    Merci Bob,  je part à la chasse à la peau de mouton

    Cet aprés midi, j'ai rentré chez moi le Rodolphe fils et Debain pour refection

    Ca pèse son poids, là aussi il faut assurer!

    Justement le facteur d'orgue vient bientôt poser 2 nouveaux claviers dans notre orgue ( qui en a déjà 3)  et c'est pour cela qu'on remet en route les 2 vieux harmoniums puisque l'on sera peut-ètre privé d'orgue pendant son intervention, je lui demanderai s'il a des peaux! ou des chutes avant qu'il n'arrive.

    4
    leondetef Profil de leondetef
    Mercredi 19 Décembre 2012 à 15:56

    Estevelles le 19 dec 2012.

     

    Bonjour,

    Je suis sur un harmonium RODOLPHE fils & DEBAIN N°31835 que je remet en état de marche pour remplacer momentanément l’orgue de notre église qui sera indisponible quelques temps ( montage de 2 claviers en supplément des 3 anciens).

    Un point m’échappe sur cet instrument le réservoir ne se rempli JAMAIS et l’air va directement des « pédales soufflets » à l’étage supérieur choix des instruments, donc je n’ai pas de réserve.  Est-ce normal que l’air monte directement par les boites latérales.

    Mais en explorant la serie de photos sur leDebain et particulièrement celle avec le circuit d'air retracé, on voit que c'est normal et c'est donc le trop d'air qui part alors dans ce réservoir, mais par oû, il n'y a pas d'ouvertures?

    Je n’arrive pas à sortir l’étage soufflets/réservoir par l’arrière pour le moment, est il collé ?

    Une petite lumière serait la bienvenue.

    Merci, à bientôt.

    Alain Demarcq

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 10:53

    Bonjour,

    attention, le réservoir principal est celui qui assure la pression d'air, pour pouvoir l'envoyer en-dessous des anches. L'air passe donc toujours par les pédlaes-soufflets, puis les colonnes latérales, puis le réservoir et enfin sous les anches, même sur les instruments plus petits. C'est au-dessus de ce réservoir qu'il existe une soupape pour le trop plein, un peu comme sur une cocotte-minute.
    Si l'air va directement en-dessous des anches sans passer par le réservoir principal, cela pourrait provenir du jeu 'expression' (souvent au milieu des deux genouillères) qui est bloqué en position ouverte : c'est en effet la seule configuration 'officielle' qui permette à l'air de ne pas passer par le réservoir principal. Si c'est le cas, en pédalant, vous aurez un son bref, fort, qui ne tient pas dans le temps, un peu comme si un trompettiste envoyait tout ce qu'il a dans les poumons à chaque note.

    Ou alors l'instrument a été 'bidouillé' dans ses entrailles par un bricoleur qui a préféré condamner ce soufflet plutôt que de le réparer s'il était troué; cela s'est déjà vu.

    Pour répondre à votre question, oui, le 'corps' des soufflets est parfois vissé, parfois collé (hélas) sur deux rails de bois solidarisés aux montants du meuble. 

     

    Bon courage pour la suite,

    et belle fête de Noël,

    Bob.

    6
    leondetef Profil de leondetef
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 23:16

    Merci Bob, et bonne fête de Noêl aussi, est ce que tu as eu mes photos qui montrent les clapets  en haut des colones latérales, je n'ai pas d'autres chemins qui rempliraient le reservoir , car en bouchant ces 4 clapets d'un coté (il y en a 4 à gauches & 4 à droites) avec une planche, le soufflet correspondant  ne peut pas se vider, il n'y a donc que cette sortie directement sous le plateau repartisseur avec les tringles qui choisissent et desservent les différents groupes de anches. Par contre le reservoir n'est pas bloqué, mais je me répète peut être, il n'y a qu'un grand clapet (fermé au repos par 2 forts ressorts) au centre manoeuvré par une tirette centrale au dessus des touches, clapet qui alimente ce plateaau repartisseur.

    C'est pas grave je vais me repencher la dessus, ce week-end,

    au plaisir de te lire , merci encore.

    leon detef

     

     

    7
    Vendredi 21 Décembre 2012 à 12:27

    Rebonjour;
    suite à vos indications, je sèche un peu. Peut-être y verrai-je plus clair avec les photos. Vous pouvez les envoyer via l'adresse mail en haut à gauche de cette page.
    J'ai du mal à comprendre : le grand clapet actionné par une tirette, n'est-ce pas le jeu expression ? Si oui, il ne faut pas la tirer si on veut que le circuit d'air passe par le réservoir.

    Ou alors, vous avez un instrument qui n'a pas de soufflet principal. J'attends les photos pour pouvoir en dire davantage.

    Ceci dit, j'ai eu une vision cette nuit : peut-être le clapet principal n'est-il pas déservi parce qu'il n'y a pas assez d'air qui arrive dedans. Si ce sont des soufflets directement 'soudés' aux pédales (je travaille sur un harmonium de ce type en ce moment) , cela est peut-être du à une fissure du dessous de l'instrument. L'air circule jusqu'en-dessous des anches, mais pas assez que faire se gonfler le soufflet principal qui assure la pression. C'est une piste...

     

    A bientôt pour la suite,

    Bob.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :