• Le pianola comportait un petit switch relié à une batterie qui offrait aux interprètes noctambules d'apprécier le déroulement du fuseau à la lumière de deux ampoules dissimulées derrière un dispositif de carton noir ni esthétique, ni d'époque. Le dispositif m'ayant pourtant convaincu, j'ai essayé de recâbler le dispositif, ce qui a réussi à faire sauter les plombs. Ahem. J'ai donc plus dimplement opté pour un ruban led plus simple, moins encombrant et plus secure...


    2 commentaires
  • Ce rouleau était déchiré en de multiples endroits... Il a fallu recomposer les morceaux manquants ou faire oeuvre de patience pour recoller les morceaux éparpillés dans la boîte. Ce qui a été fait avec du Filmoplast, ruban adhésif spécial pour les documents anciens, qui résiste mieux au temps que le scotch classique. A quelques notes près, la voilà ! Un peu rapide sans doute, j'ai comme l'impression que les tempos suggérés sont toujours trop hauts... Enjoy !

    Un rouleau très endommagé : la 8ème sonate en Ut mineur (pathétique) de Beethoven

    Un rouleau très endommagé : la 8ème sonate en Ut mineur (pathétique) de Beethoven


    votre commentaire
  • Histoire de varier les plaisirs, le meuble a été épousseté, puis nettoyé doucement au liquide vaisselle. Il a ensuite reçu une popote de brillantage pour un finish parfait.

    Et pour la route, une autre vidéo :)

    Pianola Steck : finish du meuble


    votre commentaire
  • Le pianola n'est pas encore parfait, mais sa mécanique fonctionne bien ! Il reste à bien régler les tirant du Themodist (je vous explique cela plus tard), à régler une petite fuite sur le soufflet gauche et à remplacer encore quelques tuyaux et il sera comme neuf ou presque ! Voici une première vidéo réalisée avec un vieux rouleau de la High school cadets' s march de Sousa. Rouleau à 66 notes (ce qui explique le basculement du début) et quelque peu déchiré, mais le résultat est juste génial...


    votre commentaire
  • Le second problème, et non des moindres, est qu'une grosse dizaine de notes ne répond plus. Un souci qui peut provenir soit des valves d'action (dans le 'fond' du bloc mecanique), soit du lecteur de rouleau. Avant d'imaginer le pire, le lecteur est partiellement démonté. Bingo ! Les tuyaux de caoutchouc sont brisés, partent en miettes : ce sont les notes manquantes. Avec patience et précaution, les anciens tubes sont remplacés et reconnectés. Par le dessus de la règlette ou par le dessous... on reste zen ! Avant/après.  

    Pianola Steck : suite des réparations

      Pianola Steck : suite des réparations


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires