• Suite du traitement de la doublette du Kirkman

    Le pari est le suivant : ne pas risquer de fragiliser le sommier en déchevillant, ni de fendre davantage le bois en rechevillant. Je ne cherche donc pas à redresser la ligne de chevilles problématique, mais bien à consolider l'ensemble. Suivant une méthode d'outre-manche, les fissures sont colmatées à 1/3 avec de la colle cyanoacrylate. Pas top pour la structure du bois, à user avec modération ! Les 2/3 restants sont bouchés à la pâte à bois extra. On ponce, on polit, avec patience, avant une seconde série d'injections de Pin-tite. Hors de question d'utiliser du cardboard.

    Avant/après :

    Suite du traitement de la doublette du Kirkman

     

    Suite du traitement de la doublette du Kirkman 


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :