• Un piano en restauration (1866-1929)

    Autre projet de fin d'année (mais qui n'est pas prêt d'être fini), un piano de la fabrique belge Gevaert, signé du 'V' de son frère Vitus. Un piano dont tous les placages ou presque ont sauté, et toutes les dorures intérieures se sont répandues dans les cordes, dont une partie sont cassées...
    Piano V. GevaertL'instrument est difficile à dater, la maison-mère ayant ouvert ses portes en 1866, et cessé ses activités en 1929, avec les libellés fort différents selon le siège de production (LIège ou Gand), la gamme d'instruments, etc.

    Piano V. Gevaert

    Au programme : nettoyage important, reconstruction d'une partie des touches, reconstruction de morceaux de touches, remplacement de tous les feutres, etc.
    Restera à remplacer les cordes cassées, à établir le niveau de la table, et à continuer à réparer toute la mécanique des marteaux, fameusement endommagée (photo à suivre).

    Piano V. Gevaert

    Vu l'état du placage original, une audace pour redonner un cachet certain à cet instrument très haut : un recouvrement total en partitions dont la plus ancienne remonte à 1856, le tout collé à la colle à papiers peints, puis recouvert - en trois pases ! - de vernis marin ultrarésistant. Deux lumianires d'époque restent à trouver.

    Piano V. Gevaert

    A suivre...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :